logo
preloader
Qu'est ce que l'humidité relative

Qu’est ce que l’humidité relative de l’air dans une maison ? 

L’humidité relative de l’air indique à quel degré l’air est saturé de vapeur d’eau. L’indication est donnée en pourcentage de la quantité d’eau maximale pouvant être absorbé par l’air. La quantité maximale de vapeur d’eau dépend de la température : 

 – plus la température est élevée, plus l’air peut absorber des vapeurs d’eau. 

Attention

Si la quantité relative d’air est trop élevée, le danger de moisissure augmente. Une quantité d’air trop basse peut entrainer des effets néfastes sur la santé.

Température du point de rosée :

La température du point de rosée indique à quelle température la vapeur d’eau contenue dans l’air commence à se condenser. La température du point de rosée dépend de l’humidité relative de l’air et de la température de l’air.  Si la température d’une surface est inférieure à la température du point de rosée, l’eau commence à se condenser sur cette surface. Plus la différence entre les deux températures est grande et  plus l’humidité relative de l’air est élevé, plus la condensation est forte.

Attention :

L’eau condensée sur des surfaces est une des causes principales de formation de moisissures.

Bon à savoir :

La quantité de vapeur d’eau que peut contenir un volume d’air initialement sec est limitée. 

Cette limite augmente avec la température. A titre d’exemple, 1 kg d’air (environ 800 litres) peut contenir au maximum 5,5 g de vapeur d’eau à 5 °C et 14,8 g de vapeur d’eau à 20 °C. 

De l’air humide à 20 °C contenant 7,9 g/kg d’air, soit la moitié de la valeur limite, a une humidité relative (HR) de 50 %. L’humidité relative de l’air saturé de vapeur d’eau est 100%.

Dès lors que cette limite est atteinte, il y a condensation, c’est-à-dire passage de l’état gazeux à l’état liquide de toute vapeur en excès.

La condensation peut ainsi apparaître de deux manières :

• par augmentation de la quantité de vapeur (c’est ce qui se passe en faisant bouillir de l’eau dans une cuisine) dans un local maintenu à température constante,

• par baisse de la température d’une masse d’air, d’humidité relative HR, jusqu’à la température pour laquelle la quantité de vapeur contenue est précisément la limite imposée par la nature (c’est ce qui se passe par exemple lorsque l’air humide est en contact avec une surface froide). Cette température à laquelle se manifeste le phénomène décrit est appelée température de rosée.

Pour éviter la condensation dans un local, on peut donc agir dans deux directions :

• évacuer la vapeur en excès au fur et à mesure afin que l’humidité relative soit toujours inférieure à 100% à la température du local (c’est une des fonctions de la ventilation),

• maintenir les parois du local en tout point à une température supérieure à la température de rosée correspondant à l’humidité relative de l’air ambiant (c’est le rôle du système de chauffage).

Problèmes d’humidité ? D’odeurs ? Une question ?

Contactez-nous, et nous vous accompagnerons dans le diagnostic et l’analyse de vos problèmes.